Minimalism : a documentary about the important things

L’écologie pour moi, c’est très important, car c’est la seule façon pour moi de laisser une meilleure planète, et donc une meilleure vie possible à ma fille. Je n’ai jamais vécue dans l’abondance de jouets, d’objets, de vêtements. J’ai été élevé en ne manquant de rien, en ayant ce dont j’avais besoin. Rien de plus. Rien de moins. Avec un contact direct avec la nature, peu importe les saisons. J’ai aimé cette enfance, avec ces loisirs gratuits et tellement riches au coeur des montagnes. Avec cet apprentissage de la vraie vie, avec les heures passées en cuisine, à peindre, à créer. Et aussi à vivre des expériences et passer du temps en famille.

Cette éducation, j’essaye tant bien que mal de l’apprendre à Aria. Ne manquer de rien, être heureuse avec ce qu’on a et ne pas polluer la Planète de millions de merdes inutiles. Ne pas faire venir de l’autre bout du monde, un truc qui n’aura aucun avenir à part prendre la poussière chez moi. J’essaye d’apprendre le respect à ma fille, au sens global du terme, ça va des être vivants, les fleurs, les gens, aux objets également, ne pas casser parce que j’en aurai un autre au magasin…

L’autre jour, j’ai regardé le documentaire Minimalism sur Netflix.

A documentary about the important things

Je crois que tout est dit. Je me suis souvent sentie comme un ovni, comme quelqu’un à part, avec cette façon de penser. Je n’ai jamais rêvé de faire le tour du monde, je n’ai jamais rêvé d’avoir toutes les dernières choses à la mode, je n’ai jamais rêvé d’avoir une grosse voiture, des centaines de DVD en rang dans une bibliothèque… Et en regardant ce documentaire, je me suis sentie moins seule.

Les gens commencent à prendre conscience des ravages de la publicité depuis des années. Non, on n’a pas besoin de craquer sur toutes les nouveautés, non, on n’est pas obligé d’acheter, de posséder pour se sentir vivre et vibrer. Mon contact avec la nature, le sport régulier sous toutes les formes, c’est ce qui m’apporte la liberté, la sensation de respirer. Et je ne l’ai jamais perdu de vue. Ce qui nous rend heureux, ce n’est pas la quantité de vêtements dans un placard, mais bien ce que l’on fait au quotidien ! Ou alors, pour rester dans la thématique des habits, c’est de porter tous les jours QUE ses vêtements préférés, car on en a peu, mais qu’on adore à 100% ! Posséder moins et être plus heureux, c’est le sentiment qu’on comprend et qu’on découvre avec le minimalisme. Pour tous ceux qui ont encore des doutes, regarder ce documentaire, essayer de comprendre la démarche et peut à petit vous seriez curieux de tester par vous même ! Lisez mes autres articles sur le minimalisme et le mode de vie zéro déchet aussi :) Moi j’ai aimé ce documentaire, bien fait, pas trop long, pas moralisateur. Je me suis sentie comprise et ça fait du bien ! Des bisous !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *