Vers la voie de la femme sauvage

On cherche souvent à nous coller des étiquettes, pour se rassurer surement, faire partie d’une meute, d’un groupe d’être plus ou moins humain. J’ai souvent vu passer un livre sur Instagram et j’ai suivi le compte de son auteure, j’ai découvert plein de choses, j’ai compris des rapports entre les cycles de la lune et mes cycles à moi… Et puis j’ai acheté le livre et la, j’ai vécu une vraie révélation. J’ai vraiment envie de vous en parler ! Comme pour l’écologie, le cheminement est très personnel et prend autant de temps que nécessaire à la compréhension de chaque pièce du puzzle.

Pour moi, tout à commencer en 2012, quand j’ai décidé d’arrêter la pilule dans l’espoir de tomber enceinte. A l’époque, je suis tombée très vite enceinte, en quelques mois et je n’ai pas pu me rendre compte des effets sur le long terme de cet acte, qui pourtant signifiait énormément pour mon corps tout entier. Une fois ma fille née, je n’ai pas repris de contraception hormonale par choix. J’ai eu plusieurs années un stérilet au cuivre. J’ai alors découvert les effets des cycles sur moi : mes motivations, mes coups de mou et mes état d’âme en général. Mais aussi des choses plus personnelle et purement unique comme la couleur de mon sang ou encore la quantité perdue à chaque cycle, merci la cup ! J’ai commencé un bullet journal ou je notais les jours de mes règles, chaque mois je pouvais constater la régularité malgré aucune aide chimique pour y arriver. Mon corps était une machine absolument extraordinaire et cyclique, que je commençais à apprivoiser et à découvrir plus intimement.  J’ai commencé petit à petit à m’écouter, à essayer de faire des liens entre des maux et des faits que j’observais dans ma propre maison. On ne le dit jamais assez, mais notre première maison est notre corps et il faut en prendre soin !

Il y a quelques mois, j’ai découvert le compte Instagram de Stéphanie Lafranque et j’ai pu apprendre des choses sur les effets de la lune sur nous, sur nos cycles de femme.  J’ai acheté le livre Gardiennes de la lune et j’ai été percuté par ce mouvement qui motive à reprendre possession de soi même. Se reconnecter à son rythme personnel, aux maux de son corps, à sa créativité et sa liberté de femme, qu’on a trop souvent tendance à cacher sous des étiquettes. Je savais que depuis que j’étais devenue Maman, quelque chose avait changé en moi. J’étais en quête d’authenticité sur tous les domaines, de respect au sens très large, de la Planète, à chaque être vivant, car j’avais crée la vie ! Je me suis découverte une personnalité plus libre, plus sauvage en contact permanent et nécessaire avec la nature, je me suis découverte hypersensible, mal à l’aise dans la foule, dans le brouhaha et devant la tristesse des gens. En lisant ce livre, je me suis sentie comprise et c’était comme si je mettais des mots sur mes sentiments observés depuis ces cinq dernières années.

« La femme lunaire est cette femme sauvage qui prend soin de son écologie intérieure comme celle de la Planète » cette phrase résonne tellement bien en moi ♥ Je voudrais vraiment remercie cette femme d’avoir écrit ce livre, de m’avoir fait découvrir la notion de « femme sauvage » qui me remplit de curiosité et me donne envie d’échanger encore sur le sujet pour que chaque femme se sente comprise comme je l’ai été en lisant ces pages. ça me donne confiance pour accepter d’avantage ces sentiments qui me poussent à me reconnecter à la nature, à mes racines, à l’authenticité et à la simplicité. Voici mes prochaines lectures sur le thème du féminin sacré, de la femme sauvage, du retour aux sources au féminin. Et vous, ce thème vous inspire ? Des bisous !

Pour s’éveiller au féminin sauvageLune rougeGardiennes de la luneAme de sorcière ou la magie du féminin 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *